Indice de l'état des installations

Indice de l’état des installations

S’assurer que les bâtiments scolaires de l’Ontario sont en bon état fait partie intégrante des efforts visant à favoriser le rendement des élèves et leur bien-être. C’est pourquoi il est nécessaire d’investir massivement et continuellement.

Le gouvernement de l'Ontario s'est engagé à accroître la transparence des investissements historiques qu'il fait dans les infrastructures scolaires afin que les Ontariennes et les Ontariens puissent constater l'importance de ces financements et des changements qu'ils apporteront sur le long terme. C'est pourquoi le ministère de l'Éducation souhaite s'assurer que les résultats les plus récents de son Programme d'évaluation de l'état des installations scolaires sont facilement accessible au public. Dans le cadre de ce programme, des inspecteurs d'installations indépendants effectuent des évaluations pour obtenir des données sur l'état actuel de toutes les écoles ouvertes et en opération à travers la province. L'indice de l'état des installations (IEI) est calculé à partir de l'information recueillie au cours de ces inspections.

Qu’est-ce que l’indice de l’état des installations (IEI)?

L'indice de l'état des installations est une base de données regroupant des informations sur l'état de chaque école. En Ontario, les renseignements sur l'état des écoles sont recueillis sur une période de cinq ans. Le premier cycle s'est déroulé de 2011 à 2015 et le programme en est actuellement à la deuxième année du nouveau cycle (2016 à 2020).

Comment les données de chaque école sont-elles recueillies?

Pour recueillir les données, le ministère de l’Éducation fait appel à des inspecteurs d’installations indépendants. Chaque équipe d’inspection se compose de deux ingénieurs, l’un spécialisé dans la conception et la construction des bâtiments et l’autre dans les systèmes (par exemple les systèmes mécaniques et électriques).

Les inspecteurs examinent les structures et les systèmes essentiels de chaque bâtiment scolaire ainsi que l’état d’usure intérieur.

Comment le ministère de l’Éducation calcule-t-il l’IEI d’une école?

En se basant sur les résultats des inspections, menées au cours d’un cycle de cinq ans, le Ministère calcule les coûts de réparation et de réfection. Ces coûts sont ensuite comparés à ceux qu’engendrerait la reconstruction complète de l’école. Le résultat obtenu (le rapport entre les coûts de reconstruction et ceux de réparation) donne l’IEI, en pourcentage.

Exemple 1 : Si le Ministère détermine que la reconstruction d’une école coûterait 1 million de dollars et que les travaux de réparation coûteraient 100 000 $, l’IEI de cette école serait de 10 %.

Exemple 2 : Si les travaux de réparation de cette même école coûtaient plutôt 900 000 $, son IEI serait de 90 %.

Il ne faut pas oublier que l’indice reflète l’état de l’école à un moment donné, à savoir à la date de l’inspection. Les besoins de réfection et l’IEI peuvent évoluer après cette date pour de nombreuses raisons, l’une d’entre elles étant qu’après l’inspection, le conseil scolaire pourrait avoir affecté les fonds nécessaires pour répondre aux besoins de rénovation.

Quelle différence y a-t-il entre une école ayant un faible IEI et une école ayant un IEI élevé?

Une école ayant un faible IEI nécessitera moins de travaux de réparation et de réfection qu’une école ayant un IEI plus élevé.

Pourquoi y a-t-il des écoles dont l’IEI est élevé?

L’Ontario compte près de 5 000 bâtiments scolaires, dont l’âge moyen est de 38 ans. Certains datent des années 1800, d’autres du début des années 1900. La province est fière de les compter dans son patrimoine, mais il est clair qu’un vieux bâtiment exigera davantage de travaux de réparation et de réfection. Compte tenu de l’âge des bâtiments scolaires de l’Ontario et du sous-investissement dans les infrastructures scolaires entre 1980 et 2003, l’IEI moyen des écoles est de 27,5%.

Que fait le gouvernement pour améliorer l’IEI des écoles?

Comme l’a confirmé la vérificatrice générale, les investissements dans les infrastructures scolaires ont repris au cours des 10 dernières années. Depuis 2003, le gouvernement de l’Ontario a investi près de 15 milliards de dollars pour faire des écoles des lieux plus propices à l’apprentissage.

Le Ministère poursuit son investissement historique dans le renouvellement des infrastructures scolaires en engageant la somme de 1,4 milliard de dollars sur les années scolaires 2017-2018 et 2018-2019. Dans un souci de transparence, le Ministère publie également une description détaillée des investissements engagés au titre du Programme de l'amélioration de l'état des écoles. Au 31 mars 2017, environ 1,2 milliard de dollars avait été investi, une somme à laquelle s'ajoute de nombreux projets prévus ou en voie de réalisation. En tout, depuis l'année scolaire 2011-2012, le Ministère a investi 4,7 milliards de dollars au titre de ce programme. Les effets de cet investissement historique devraient se faire sentir dans les années à venir.

En outre, le ministère de l’Éducation a récemment annoncé un financement additionnel sans précédent de 1,1 milliard de dollars réparti sur les deux prochaines années à consacrer à des travaux de réparation et de réfection des écoles de la province. Cet investissement s’ajoute au financement existant de 1,6 milliard de dollars réparti sur la même période, ce qui porte l’investissement du gouvernement dans la réparation et la réfection des écoles pour la période 2015-2017 à 2,7 milliards de dollars.

Grâce à ce financement, les conseils scolaires peuvent faire réparer les toits des bâtiments, remplacer les systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air ainsi que moderniser les installations électriques et la plomberie. Ils peuvent également améliorer de façon considérable les éléments plus visibles des bâtiments qui jouent un rôle direct dans l’apprentissage et le bien-être des élèves, notamment le revêtement des sols, les murs, les plafonds et les terrains de jeu. Tous ces facteurs ont une incidence sur l’IEI. Les fonds consacrés à la réparation et à la réfection permettent de faire baisser l’IEI d’une école.

Pourquoi le ministère de l’Éducation publie-t-il les données relatives à l’IEI maintenant?

Le gouvernement juge qu'il est important que les Ontariennes et les Ontariens puissent avoir accès à cette information utile sur les écoles de leur région. Comme le gouvernement investit massivement dans la réparation et la réfection des écoles, les Ontariennes et Ontariens ont le droit de consulter une ressource qui leur présentera de façon transparente la nécessité de faire de tels investissements et qui leur permettra aussi d'en voir les résultats.

Pour voir les données relatives à l'état de votre école, veuillez consulter l'indice de l'état des installations – Année d'évaluation 2016.

Pour une explication détaillée de l'indice, veuillez lire le Document technique – Année d'évaluation 2016 qui l'accompagne.

Mises à jour précédentes :

Indice de l'état des installations – Années d'évaluation 2011-2015

Document technique – Années d'évaluation 2011- 2015